Élections législatives du 30 juillet 2017 - Gadio, Baldé, Guirassy et Cie se démarquent de Manko et Benno - Ligne Directe, site d'informations
Home Actualités Élections législatives du 30 juillet 2017 – Gadio, Baldé, Guirassy et Cie...

Gadio, Baldé, Guirassy

 

Ne se retrouvant ni dans Benno bokk yaakaar (BBY) ni dans Manko Taxawu Senegaal, les leaders du MPCL, Cheikh Tidiane Gadio ; de l’UCS, Abdoulaye Baldé ; de FCS, Moustapha Mamba Guirassy ; du PARENA, Marième Wane Ly, ainsi que d’autres mouvements affiliés, ont lancé hier une nouvelle coalition qui se veut un pôle alternatif.

Le fait est juste insolite. Une coalition qui est lancée mais qui n’a pas jusqu’ici un nom. C’est ce à quoi on a assisté hier lors de la première réunion de la conférence des leaders de cette entité qui regroupe pour le moment les partis de l’ancien ministre des Affaires étrangères sous le régime d’Abdoulaye Wade, Cheikh Tidiane Gadio, de ses ex-camarades de parti, Abdoulaye Baldé et Moustapha Guirassy, entre autres. Cette coalition, non seulement n’a pas encore d’appellation, mais doit encore patienter avant de confirmer la participation de certains de ses membres, dont Cheikh Baye Mamoune Niasse et Ibrahima Abou Nguet. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, dès l’entame de la rencontre, le Dr Cheikh Tidiane Gadio s’est voulu clair sur ce point. “En attendant de finaliser cette coalition, pour l’instant, nous parlons en notre propre nom”, déclare-t-il. Cette clarification faite, le leader du Mouvement panafricain et citoyen/Luy jot jotna (MPCL) annonce la participation ultérieure de 3 grands partenaires “majeurs”avec qui ils sont en discussion et dont il a préféré taire les noms. Mais l’ancien ministre des Affaires étrangères précise tout de même que d’ici à samedi (Ndlr : après demain), tout sera mis en place pour rassembler au moins une dizaine de formations politiques et mouvements citoyens afin d’engager la bataille des prochaines Législatives du 30 juillet prochain.

 

Cette coalition à peine lancée se démarque de la mouvance présidentielle regroupée au sein de Benno bokk yaakaar (BBY). Mais aussi de l’opposition réunie autour de Manko Taxawu Senegaal. “Comme nous ne nous reconnaissons ni dans BBY ni dans MTS, nous avons choisi un troisième pôle alternatif. Nous voulons incarner un autre Sénégal que celui de BBY ou de MTS”, soutient Cheikh Tidiane Gadio. Pour sa part, son allié de l’UCS veut un changement profond dans la manière de pratiquer la politique au Sénégal. “Nous voulons un changement dans le discours politique, une révolution des mentalités et une amélioration des conditions de vie des Sénégalais”, déclare Abdoulaye Baldé. Prenant la parole, le leader de Forces citoyennes solidaires du Sénégal (FCS), Moustapha Guirassy, estime que “dans ces élections, il ne s’agit pas de reproduire le vieux combat de 2012, mais plutôt de passer à la deuxième phase de notre indépendance”.

Repondre