Organisation du 3ème Fesman - Les députés veulent la lumière sur les dépenses effectuées - Ligne Directe, site d'informations
Home Actualités Organisation du 3ème Fesman – Les députés veulent la lumière sur les...

Abdoulaye wade et sa fille sindiély wade

 

Le 3ème Festival mondial des arts nègres (Fesman) organisé au Sénégal en 2012 s’est invité hier au débat à l’Assemblée nationale, où les députés demandent au gouvernement de faire la lumière sur ce qu’ils considèrent comme une nébuleuse.

 

En recevant hier à l’hémicycle le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne, les députés de la majorité ont dépoussiéré le dossier du 3ème Festival mondial des arts nègres. Ils ont à cet effet demandé au gouvernement de faire la lumière sur les 105 milliards dépensés dans le cadre de l’organisation de cet évènement dont le coût initial était de 5 milliards.

Selon le député Boubacar Wélembo Biaye qui a soulevé la question, il a été relevé dans la presse que ce montant va, de manière sûre et certaine, augmenter car la France et les Etats-Unis ont saisi notre pays pour se plaindre des créances impayées que réclament certains de leurs citoyens. Ainsi, souligne-t-il, ‘’il est indiqué que 105 milliards ont servi à payer des prestataires et que le problème est qu’à part les pavillons montés à Ngor, personne n’a vu la moindre réalisation dans le cadre du Fesman où aucun marché pouvant justifier ces dépenses n’a fait l’objet d’enregistrement’’. De même, relève-t-il, ‘’1 milliard de F CFA offert par l’Etat du Gabon sous forme de don s’est volatilisé’’.

Boubacar Wélembo Biaye a ainsi demandé au Pm et à son gouvernement d’élucider l’opinion nationale et internationale sur la somme réellement dépensée pour organiser cet évènement. ‘’L’Etat du Sénégal s’engagera-t-il à rembourser les dettes contractées dans le cadre de l’organisation de cet évènement et quel sort sera réservé aux manquements qui sont notés ?’’ questionne M. Biaye.

Mais selon le ministre de la Culture,  l’Etat du Sénégal est jusqu’ici dans l’impossibilité de dévoiler les sommes investies dans l’organisation du Fesman. ‘’A l’état actuel du dossier, l’IGE est en train de mener des investigations et à ce niveau, je ne pourrai pas avancer un chiffre exact de peur de dire un chiffre qui est contraire à la réalité. Au terme de tout le processus, le dossier sera remis au président de la République qui pourra, compte tenu de l’intérêt que cela porte, déclassifier le dossier pour que tout le monde soit au courant’’, répond Mbagnick Ndiaye. Il soutient ainsi que l’Etat sera tenu de rembourser toute dette contractée dans le cadre de l’organisation de cet évènement si les prestataires ont les documents nécessaires, c’est-à-dire des contrats ou des bons de commande en bonne et due forme. Maintenant, précise-t-il, si cela n’est pas le cas, cela risque de poser un certain nombre de problèmes.

Repondre