Parloirs modernes, cellules carrelées, toilettes supplémentaires… - Rebeuss s’humanise - Ligne Directe, site d'informations
Home Actualités Parloirs modernes, cellules carrelées, toilettes supplémentaires… – Rebeuss s’humanise

Rebeuss

 

Hier, le ministre de la Justice a présidé la cérémonie de réception des travaux de la réhabilitation de la Maison d’arrêt de Rebeuss (MAR). Selon Sidiki Kaba, ces réalisations sont la matérialisation d’une ‘’vision d’humanisation, d’inclusion sociale et de respect des droits des individus’’.

 

La prison de Rebeuss change de visage. Le ministre de la Justice, Sidiki Kaba a présidé hier la cérémonie de réception des travaux de la réhabilitation de ladite citadelle du silence. De nouvelles infrastructures qui entrent dans le cadre de la politique pénitentiaire définie par le président de la République, Macky Sall, selon le ministre, en vue d’améliorer les conditions de vie et de santé des détenus pour préserver la dignité humaine. Selon Me Kaba, l’Etat veut humaniser le milieu carcéral. ‘’En procédant à l’inauguration de ces travaux de réhabilitation, c’est justement de matérialiser cette vision d’humanisation, d’inclusion sociale et de respect des droits des individus’’, a d’emblée déclaré le Garde des Sceaux.

Il a aussi fait savoir que 15 parloirs aux normes internationales ont été construits. De même qu’une chambre froide de 22 mètres carrés, ainsi que des toilettes supplémentaires dans les lieux de détention. Sidiki Kaba affirme que l’équipement de toutes les chambres a été fait. ‘’Les matelas sont disponibles, la peinture et le carrelage de toutes les chambres ont été effectués’’, renseigne-t-il. Il s’y ajoute ‘’la réhabilitation du réseau de l’électricité et de la salle d’accueil des familles, la construction d’une salle pour les personnages âgées, l’installation de 48 extracteurs d’air de grande capacité et un logiciel informatique au profit de la Direction de l’administration pénitentiaire (DAP)’’.

Selon le ministre de la Justice, ‘’il faut féliciter les entrepreneurs qui ont réalisé les travaux ; les artistes qui ont fait les fresques murales et les professionnels qui ont conçu le logiciel de gestion par la Dap’’. A propos des parloirs modernes, Sidiki Kaba magnifie ‘’les excellentes’’ relations et le partenariat qui lie le ministère de la Justice et l’Ambassade de Suisse au Sénégal. La représentation diplomatique, ajoute-t-il, intervient dans des domaines aussi variés que la protection de l’enfance, la justice juvénile, et maintenant, la construction de cette chambre froide de la Maison d’arrêt de Rebeuss.

 

La prise en charge alimentaire et sanitaire du détenu pourra passer de 1 000 à 1 400 F CFA

 

En outre, le Garde des Sceaux a soutenu que cette inauguration d’hier n’est que la partie visible des efforts de la réhabilitation effectués chaque année. Ils permettent aux infrastructures pénitentiaires de ne pas connaître une dégradation avancée qui les rendaient inutilisables. ‘’Cet ambitieux programme d’infrastructures judiciaires qui est à ses débuts permettra de donner une forme concrète à l’axe 3 du Plan Sénégal émergent (PSE) qui regroupe la gouvernance, les institutions, la paix et la sécurité’’, dit-il. A ses yeux, cela les aidera, en l’espace de quelques années, non seulement à renforcer les capacités d’accueil et la décence des prisons, mais aussi à leur permettre de déployer rapidement la nouvelle carte judiciaire et à renforcer le dispositif d’accueil des enfants en conflit. ‘’Nous avons décidé, pour la première fois depuis l’indépendance du Sénégal, de construire coup sur coup deux maisons d’arrêt et de correction de Sébikotane sur notre budget de construire une Ecole nationale d’administration pénitentiaire (ENAP), la première en Afrique de l’Ouest. De relever, en quelques années, l’indemnité de prise en charge alimentaire et sanitaire du détenu de 635 F Cfa à 1 000 F Cfa, avec pour objectif de l’amener à 1 400 F Cfa’’.

Le ministre de la Justice de rappeler aussi qu’au courant de l’année 2016, les MAC de Foundiougne, Bignona, Saint-Louis, Louga et Rebeuss ont été réhabilités, de même que les quartiers spéciaux de Liberté 6 et Kédougou. Il faut ajouter à cette liste la Maison d’arrêt pour femmes de Liberté 6 et la partie administrative de la Mac de Sébikotane. Sidiki Kaba précise qu’il y a une prison de 500 places déjà achevée et une autre de 1 500 places pour que Rebeuss soit décongestionnée et alignée aux standards  internationaux. Le seul problème qui se pose actuellement reste la vente de la prison de Rebeuss. Néanmoins, le ministre laisse entendre que les discussions sont en cours avec des investisseurs.

Repondre