Pétrole et gaz - Abdoul Mbaye mouille Aly Ngouille Ndiaye - Ligne Directe, site d'informations
Home Actualités Pétrole et gaz – Abdoul Mbaye mouille Aly Ngouille Ndiaye

Abdoul Mbaye et Aly Ngouille Ndiaye

 

Après la plainte déposée auprès d’organismes étasunien et britannique, l’ex-Premier ministre charge Aly Ngouille Ndiaye et se dit prêt à répondre devant les enquêteurs américains.

 

A complainte, complainte et demie. L’histoire de désamour entre Frank Timis et une frange de l’opposition sénégalaise n’est pas près de livrer son épilogue. Les suites de la cession des périmètres, pétrolier de Kayar Offshore Profond et gazier de Saint-Louis Offshore Profond, devraient faire intervenir un troisième acteur qu’est le ministre des Mines, Aly Ngouille Ndiaye. ‘‘Je crois qu’il (Aly Ngouille Ndiaye) perd son calme, sa sérénité parce que c’est le FBI qui va désormais l’interroger sur ce qui s’est passé sur le pétrole et le gaz. Ce que tout le monde sait, j’ai d’ailleurs envoyé un courrier au président de la République. Le ministre des Mines a présenté en Conseil des ministres et au Président un rapport frauduleux concernant les attributions des périmètres Kayar Profond et Saint-Louis Profond. Je serai témoin devant le FBI puisque j’ai signé.  Mais qu’Aly Ngouille Ndiaye se prépare à expliquer pourquoi il y a des éléments gravement mensongers dans son rapport qui a nui aux intérêts du Sénégal, ayant profité à Frank Timis’’, a déclaré hier l’ex-Premier ministre du Sénégal entre avril 2012 et septembre 2013, Abdoul Mbaye.

Le président de l’Alliance pour la citoyenneté et la transparence (ACT), qui célébrait l’an I de son parti, a réagi aux propos du ministre Aly Ngouille Ndiaye qui l’avait accusé, citant le rapport ITIE 2013,  de détenir 6% dans une compagnie minière. “La société, dans laquelle il (Ndlr: Abdoul Mbaye) était actionnaire avait bénéficié d’une concession minière qui avait pu extraire et commercialiser 30 tonnes d’or (…) Dans le Rapport 2014, il a démissionné après avoir vendu 30 tonnes d’or et récolté au minimum 20 milliards F CFA ; qu’il se taise…”, a alors lancé le ministre des Mines dans l’émission télévisée de la chaîne nationale RTS ‘‘Face aux citoyens’’, du vendredi 12 mai 2017.  

Des accusations contre lesquelles Abdoul Mbaye s’est porté en faux. ‘‘Le ministre raconte des histoires malheureusement. Je l’ai connu jeune, diplômé de l’école polytechnique de Thiès. Je l’ai recruté sur la base de qualités que je lui supposais. Je suis particulièrement déçu de l’entendre mentir de manière aussi effrontée face aux caméras. Il dit vrai en partie et ment sur le reste. Il dit vrai parce qu’en tant qu’investisseur sénégalais, j’avais pris des actions dans une société aurifère. Je n’étais pas Premier ministre, j’étais banquier. Vous aurez remarqué d’ailleurs qu’il ne cite pas cette société car, s’il l’avait fait, la presse serait allée vérifier si elle est en activité ou pas. Non seulement quand je quittais, la société n’était pas en activité, mais aujourd’hui encore, elle ne l’est pas. Alors où sont ces 30 tonnes d’or ? On attend qu’il prouve leur exportation et prouve également les sommes entrées dans les banques’’, s’est-il défendu.  

Abdoul Mbaye s’est par ailleurs interdit toute spéculation sur les montants gagnés ou perdus par l’Etat sénégalais sur les contrats concernant ces deux ressources minérales. Mais l’immixtion très probable de deux organismes occidentaux est quelque chose de gagné sur le plan de la transparence, d’après lui. ‘’Des plaintes ont été déposées auprès d’organismes aux Etats-Unis et en Grande Bretagne. De manière très objective, car étant des tiers non concernés par la politique sénégalaise, ils s’évertueront à évaluer de manière précise le montant perdu par l’Etat du Sénégal du fait de tout ce traficotage autour du pétrole et du gaz sénégalais’’, conclut le président de l’ACT.

Repondre