Réassurance : les initiatives de vulgarisation récompensées - Ligne Directe, site d'informations
Home Actualités Réassurance : les initiatives de vulgarisation récompensées

lancement_du_prix_panafricain_1920557988_1472038655281Dakar a abrité, hier, la deuxième édition  du prix panafricain de journalisme en assurance et réassurance. La manifestation avait pour but d’honorer les journalistes qui ont contribué à mieux faire connaitre l’assurance dans les medias africains. 

Sept journalistes de cinq nationalités différentes étaient en compétition pour les prix à décerner. Le Kenya et l’Afrique du Sud ont eu deux représentants. Le Burkina Faso, l’Ouganda et le Cameroun ont eu aussi chacun un représentant.

L’édition 2017 du Prix panafricain de journalisme en assurance et réassurance a été lancée afin de récompenser les journalistes du continent qui se distinguent par leurs contributions pour l’avancement de la compréhension et la pratique de ce secteur.

Ce prix qui en est à sa deuxième édition compte trois catégories: le prix de journalisme panafricain de l’année en réassurance, du meilleur article d’analyse et commentaires consacré à l’industrie de la réassurance et du meilleur reportage d’actualité sur le secteur de la réassurance.

Instituée par la compagnie Continental Reinsurance, cette édition de ce prix a eu lieu avec la participation de journalistes aussi bien anglophones que francophones, couvrant le secteur de l’assurance et de la réassurance sur le continent africain selon nos confrères de Financial Afrik.

Le Directeur général du groupe Continental Réassurance, Dr Femi Otetunji demeure convaincu que ces prix peuvent encourager les medias à couvrir des sujets liés à la réassurance et améliorer la qualité des reportages. « Cette année, nous sommes heureux de noter une amélioration du nombre et de la qualité des contributions », se réjouit-il.

La première édition du prix panafricain de journalisme en assurance et réassurance  a été  remportée par Nike Popoola, journaliste nigériane, pour  son article intitulé « Guerre souterraine : les entreprises locales et étrangères en compétition pour le marché de la réassurance ».

Repondre