UEMOA : la présidence de la Commission au Niger - Ligne Directe, site d'informations
Home Actualités UEMOA : la présidence de la Commission au Niger

UEMOA-660x330Lignedirecte.sn – La nouvelle est tombée en début d’après-midi ce lundi 10 avril à Abidjan où la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Uemoa (Union économique et monétaire ouest africaine) a entériné la nomination d’un nigérien au poste de président de la Commission. Mais pour un mandat unique de 4 ans au bout desquels les chefs d’Etat ont convenu d’un retour à « l’orthodoxie ». L’actuel commissaire nigérien chargé de la fiscalité et des politiques économiques à l’Uemoa, Boureima Abdallah serait le favori au poste en ballottage avec son compatriote, Gilles Baillet, ancien ministre des Finances de son pays.

Depuis la création de l’institution, ce poste était régulièrement revenu au Sénégal. En compensation, la Conférence a attribué, avec effet immédiat, le poste de la présidence du Conseil Régional de l’Épargne publique et des Marchés Financiers au Sénégal qui occupera également dès 2018, le poste de vice-gouverneur de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (Bceao).

Alors qu’il avait voulu présenter la candidature d’Abdoulaye Diop, ancien ministre du Budget sous le régime de Me Wade, le président Macky Sall a dû se résoudre à respecter un engagement pris par son prédécesseur au nom de « la rotation » des postes au sein de l’organisation.

En effet, en 2011, le président Wade avait signé les dispositions de l’Acte additionnel n°07/ 2011/ CCEG/ Uemoa qui stipulait que le Sénégal devait assurer un mandat unique de quatre au terme duquel seul le Niger devait présenter un candidat pour le poste de Président de la Commission de l’Uemoa. Depuis des mois, Dakar et Niamey bataillaient ferme sur le sujet.

Un communiqué de la présidence de la République a tenu à préciser que la conférence des chefs d’Etat, réunis autour du président Alassane Ouattara de Côte d’Ivoire, a salué « l’esprit d’ouverture du président Macky Sall et son leadership dans la sous-région » ; et que le Sénégal a accepté le compromis « dans un esprit de solidarité et de fraternité et dans le souci de permettre la poursuite du bon fonctionnement de l’Union ».

Après la défaite du Pr Abdoulaye Bathily pour la présidence de la Commission de l’Union africaine, le Sénégal vient de subir un nouveau revers. Mais l’esprit de l’Union vaut bien ce renoncement…

Repondre